• CHF
    (0)
  • Qualité Bio

    Qualité Bio

    Qualité Bio                                                                        

    Nous venons de recevoir le rapport que fait Bio-Suisse pour notre distillerie.
    Nous travaillons intimement avec Bio Valais depuis le début de notre activité et notre engagement pour la qualité et le respect des procédés naturels est connu depuis longtemps. En France, nos travaillons depuis longtemps avec la distillerie L’Atelier du Bouilleur à Autignac (Hérault) qui est spécialisée dans la distillation des vins natures (vins sans soufre ajouté ni autres intrants ou ajouts) et nous participons activement à la reconnaissance de la qualité apportée par l’alcool issue de distillation artisanale (alambics en cuivres, petites capacités, fait main si l’on peut dire).
    En effet, il est important qu’un spiritueux ne soit pas qu’un mélange d’arômes soutenu par un support neutre qu’est l’alcool. Cet alcool est, selon nous, un facteur important pour mettre en valeur les arômes certes, mais aussi pour faciliter la digestion du spiritueux, et par là préserver la santé et apporter une ivresse de bonne qualité (il ne faut pas nier que l’ivresse, légère et passagère, est une constitutive majeure de l’intérêt porté pour les spiritueux). C’est la triade « Bon goût, bonne santé, bonne ivresse » qui reste notre préoccupation tout au long de l’élaboration de nos alcools.
    La participation à l’agriculture biologique est l’un des éléments importants dans ce travail et nos plantes sont cultivées selon les règles de Bio Suisse en vigueurs, et bien au-delà dans le respect des processus naturels. Les plantes sauvages également sont récoltées selon ces règles, avec bien d’autres exigences que nous avons comme l’éloignement des chemins des lieux de récoltes, le choix des matières premières dans la fabrication de nos séchoirs &c…
    De même, l’alcool est de préférence issue de fruits ou de vin préparés soit par nos soins (sans aucuns intrants chimiques ou autres ajouts comme des acidifiants &c…) soit par des vignerons du midi de la France qui cultivent et vinifient en « nature ». Ces vignerons sont la plupart du temps labellisés en bio par Déméter ou Nature & Progrès qui sont les deux labels qui correspondent le mieux à notre idée et nos exigences, la plupart sont aussi labellisés par écocert.
    Nous travaillons de plus en plus dans ce sens en excluant les alcools « bio » d’origine industrielle ou d’origine incertaine (mais labellisés Bio malgré tout, véritables miracles administratifs qui ne nous suffisent pas…).
    Nous travaillons évidemment au maximum avec des producteurs de fruits, de céréales, ou de vin d’origine suisse, c’est une question de simple logique, qui n’est pas toujours facile à observer. En effet, il serait plus économique d’importer certaines matières premières, mais l’économie ne fait pas tout dans la vie… Par contre, si nous utilisons souvent une base d’esprit de vin (alcool de vin) pour nos macérations d’absinthes par exemple, il n’est tout simplement pas possible de trouver, quelque soit le prix, suffisamment de vin nature (cultivé et vinifié sans soufre) en Suisse, et nous distillons ce vin du Languedoc à l’Atelier du Bouilleur, souvent nous-même d’ailleurs dans le cadre de notre partenariat avec cette distillerie.
    Nous adhérons par principe à Bio Suisse pour notre intérêt au développement de l’agriculture biologique, c’est une question d’engagement. L’intérêt économique d’avoir l’une des très rares distilleries Bio en Suisse est secondaire, voire illusoire (le coût de l’adhésion à Bio Suisse reste une charge lourde pour notre petite structure). Nous respectons les règles imposées par le consensus par militantisme et solidarité bien que cela ne soit pas toujours très adapté à notre modus operandi.
    Il se trouve qu’aujourd’hui Bio Suisse ne reconnais pas l’origine bio de nos alcools de vins natures français labellisés Déméter. C’est une question administrative qui se justifie par le manque de souplesse inhérent à une telle administration, et nous le comprenons bien, et nous l’acceptons. Et nous retirerons nos petits bourgeons verts de nos étiquettes.
    Mais qu’importe le flacon pourvu qu’on ait (la qualité de) l’ivresse !
    Merci pour nous avoir lu, pour nous avoir bu, et pour continuer à nous boire !
    Florence Thiéblot et Matthieu Frécon, Août 2019
    Edelweiss Distillerie, Batterie des mayens 129, 1948 Sarreyer, Vs - Suisse.
  • Commentaires sur cet article (2 comments)

    • Matthieu dit...

      Merci Daniel pour ton commentaire et tes encouragements !
      À notre santé, à notre ivresse, et notre bon goût à tous !
      Matthieu

      September 19, 2019

    • Daniel G. dit...

      Bonjour Florence, Bonjour Matthieu,
      Ceux qui connaissent votre (toi, Florence et toute vos compagnons indépendants en pays d’Oc) travail et les valeurs que vous défendez ne seront offusquer en ne voyant plus la mention ABSwiss sur tes bouteilles.
      La mention AB est devenu un bon passeport marketing mais franchement pour moi ne veux plus dire grand chose qd on connaît les dérives et passe-droits. Bref raison de plus pour se tourner vers des producteurs/artisans authentiques, au plus proche possible, qui nourrissent, entretiennent un terroir, qui sont bien et beaux dans ce qu’ils font.
      Bonne continuation.

      August 29, 2019

  • Laisser un commentaire